Le peeling chirurgical ou dermabrasion est une opération de chirurgie esthétique qui correspond à la suppression des couches plus superficielles de la peau, qui sont les plus endommagées avec l’action du temps. La cicatrisation est donnée par la régénération des cellules de ces couches, donnant à la peau une nouvelle apparence. Le principe général est que si une lésion de la peau est profonde, le peeling doit atteindre cette profondeur pour être efficient dans l’élimination de la lésion. Les facteurs qui déterminent la profondeur du peeling seront :

  • La substance à être appliquée ;
  • La quantité appliquée ;
  • La technique d’application ;
  • La préparation avant et immédiate de la peau ;
  • Le type de peau ;
  • La localisation et la durée de contact avec la peau.

Les peelings peuvent être superficiels, moyens et profonds. De manière générale, plus ils sont profonds, meilleurs sont les résultats, mais plus grands sont les risques et les soins qui doivent être pris suite au peeling. Le peeling peut être chimique, au travers de l’utilisation de substances chimiques, ou mécanique, utilisant la dermabrasion électrique, l’air comprimé et le laser.

Le peeling est indiqué dans les cas d’irrégularités superficielles de la peau, comme des rides superficielles, des cicatrices irrégulières ou des marques laissées par l’acné. Il peut être utilisé dans des zones restreintes ou dans tout le visage, isolément ou ensemble à d’autres procédures, comme les chirurgies esthétiques pour les rides sur le visage.

Plusieurs facteurs doivent être pris en compte dans l’examen initial du patient :

  • L’irrégularité de la peau et sa cause : séquelles d’acné, variole, cicatrices légères, micro-rainures, etc. ;
  • L’ethnie du patient : les personnes avec une couleur de peau foncées sont plus propices aux complications, type tâches ;
  • Le type d’activité professionnelle du patient ;
  • La présence de facteurs locaux qui contrindique l’acte : la barbe irritable, les acnés actives, l’irrégularité de la superficie cutanée très accentuée, la présence de dyschromies dans d’autres aires ou les cicatrices non-esthétiques.
  • La motivation du patient.

L’anesthésie peut être locale ou générale, dépendant de l’extension de l’aire à être traitée.

 

Les orientations postopératoires

 

Le patient pourra rentrer à la maison le même jour que la procédure ou le jour suivant. Suite à la dermabrasion, toute la zone est recouverte avec une couche épaisse de crème, à base de vaseline et antibiotique. Un pansement est laissé superposé à la zone en question pour 2 jours. Le patient est encouragé à laver la zone après le deuxième jour avec de l’eau tiède ; l’excès de crème est retiré par compression d’une serviette et le patient devra refaire une nouvelle application. Plusieurs applications seront faites durant les premiers jours.

Concernant la douleur, que presque souvent est la plus grande préoccupation, d’une manière générale elle est très bien tolérée. Si celle-ci est importante, elle sera combattue avec des analgésiques communs. La récupération dépendra de la profondeur traitée, comme la formation de croutes qui se manifesteront après 4 à 10 jours. Durant cette période il est très important l’utilisation d’un protecteur solaire et le patient devra éviter l’exposition au soleil, afin d’éviter l’apparition de tâches sur la peau. Durant les premiers 30 jours, il est même recommandé d’éviter la clarté forte, même sans le soleil.

Dans le postopératoire, la peau restera plus sensible et rosée, qui graduellement s’atténuera et acquerra son ton normal dans un période de 2 à 4 mois. Durant cette période, l’utilisation de maquillage est possible, afin de dissimuler un peu les couleurs. Il est aussi recommandé l’utilisation de filtres solaires, durant les périodes de restriction solaire. Il est important que le patient sache de la nécessite de plusieurs interventions. La gravité des lésions peut amener à trois, quatre ou plus sessions. L’intervalle entre elles dépend de l’évolution, mais jamais il doit être inférieur à 3 mois.

Si le patient a d’autres doutes, il peut les éclaircir avec le chirurgien. Les angoisses et les doutes peuvent être évités si le patient est bien informé.